2020, une année à l’effet loupe

Écouter l'article

2020 aura été sans nul doute une année pas comme les autres, une année qui aura marqué les esprits de tous, ceux qui n’ont pas aimé l’année, mais aussi ceux qui l’ont appréciée, car il y en a évidemment.

Elle aura développé l’ascenseur émotionnel de tout le monde. Ce que beaucoup de dirigeants connaissent au quotidien aura été amplifié, faisant toucher du doigt aux salariés ce que ça peut être au quotidien. Une année qui compte double, voire triple ou quadruple tellement elle aura été éprouvante. Elle aura laissé des traces psychologiques, émotionnelles et physiques, les cheveux blancs qui ont poussé souvent d’un coup, les traits tirés, ou encore de nombreuses rides qui ont fait leur apparition. Bref, on a tous bien “morflé”. 

Depuis quelques années, nous sommes tous attachés à vivre des émotions, vivre des expériences. On en voulait, on a été servis 😊 

Mais cette année 2020 aura eu un effet loupe sur chacun d’entre nous, sur chaque entreprise, sur toutes les organisations.


⏰ Pas le temps de lire cet article ? Regardez directement la vidéo d’Olivier ! 


Au niveau des entreprises 

Cette année aura amplifié toutes les caractéristiques des entreprises, que se soit bien ou moins bien.

Les entreprises qui étaient fragiles financièrement se sont retrouvées encore plus fragiles, celles qui étaient en forme ont pu accéder facilement au PGE, ce qui n’a pas toujours été le cas des premières.

Celles qui prenaient soin du bien-être de leurs salariés ont anticipé les choses pour les protéger. Celles qui avaient investi dans de l’équipement pour travailler à distance ont pu le faire facilement avec des ordinateurs portables, des logiciels en mode SAS, de la téléphonie sur IP ou avec des VPN adaptés, et celles qui ne l’avaient pas fait ont eu toutes les difficultés du monde à permettre à leurs salarié de continuer à travailler à distance. Qui n’a pas eu dans son entourage des amis en colère contre leur entreprise car ils devaient utiliser leur téléphone ou leur ordinateur personnel, ou que le VPN ne permettait qu’une connexion de 100 personnes pour 1000 salariés ? Les entreprises qui étaient habituées à partager leurs écrans ont travaillé comme elles le faisaient avant, les autres s’y sont mis tant bien que mal.

Il y a eu l’aspect matériel, mais aussi les valeurs. Face à l’urgence de la situation ou la baisse soudaine d’activité ou de chiffres d’affaires, certaines structures ont pris des décisions radicales, parfois à l’inverse des valeurs affichées ou proclamées.  Des recrutements annulés, des périodes d’essai stoppées immédiatement. Des décisions parfois indispensables ou compréhensibles au vu de la chute d’activité immédiate, mais difficiles à comprendre par les salariés par rapport aux valeurs diffusées.

D’un coup, tous les amis ont pu comparer leur entreprise par rapport à celle des autres, avec un effet amplificateur pour les salariés dont les entreprises étaient au rendez-vous, et un effet déceptif, voire de colère, pour ceux qui mesuraient que la leur était moins bien que celle des autres. Jamais la comparaison n’a pu se faire aussi facilement entre différentes entreprises, car autant deux stratégies sont difficilement comparables entre des secteurs d’activité différents, autant la date de confinement ou le bon fonctionnement des logiciels de travail sont des éléments concrets et facilement comparables. 

Illustration du concept de bureau, personnages masqués devant leur écran

Au niveau des salariés

Mais cet effet loupe l’a été aussi au niveau des salariés. Les Directions Générales, les équipes Capital Humain ou les managers ont vécu cette période de façon particulièrement stressante, éprouvante, où des montagnes de nouvelles actions ont été à mettre en œuvre en plus du quotidien. 

Durant cette période, nous avons tout particulièrement apprécié les collaborateurs qui étaient facilitateurs. En échangeant avec bon nombre de DG, beaucoup ont fait le même constat. Les salariés qui laissent leurs problèmes à la porte de l’entreprise habituellement ont continué à fonctionner ainsi. Ils ont géré leurs enfants, se sont organisés du mieux possible, et ceux qu’il faut souvent accompagner ont consommé encore plus de temps que d’habitude, sollicitant en permanence pour être guidés dans la gestion de ces changements. Chez MV Group, nous n’avons pas eu réellement à nous plaindre de ce phénomène car nous cultivons l’autonomie et la prise d’initiative. 

Mais ceci a été l’un des gros freins pour beaucoup de managers, qui leur a en outre consommé beaucoup d’énergie alors qu’ils en avaient plus que besoin. 

Vivre une expérience ensemble 

2020 aura été une année particulière, mais une année révélatrice.

Cette année a mis en évidence les décalages entre ce qui est annoncé et ce qui est réellement vécu par les salariés. Elle a été difficile, mais le futur promet d’être également compliqué. Il y a pu avoir une rupture, et des premiers signes de désengagement ont pu se voir, voire un turn-over s’accélérer. 

D’un autre côté, l’année a pu être difficile, mais si les décisions et le cap fixé étaient bons, en alignement avec les valeurs historiques, les salariés se sont accrochés et fédérés, aussi bien entre eux qu’autour du projet collectif, permettant de déplacer des montagnes. Dans ce cas, c’est une épreuve commune vécue et réussie tous ensemble, et 2020 devient l’année de départ d’une formidable aventure commune, comme c’est le cas pour le sport collectif.  Les joueurs qui ont gagné la Coupe du Monde en 1998 ou 2018 peuvent dire qu’ils l’ont gagnée ensemble, ça sera le point commun entre chacun d’entre eux. 

C’est la même chose pour l’entreprise. Nous avons tous un point commun : nous avons vécu 2020 et avons relevé le défi tous ensemble. Ce lien-là, personne ne pourra nous l’enlever, il nous servira de guide pour le futur et se rappellera à notre bon souvenir quand nous serons un peu dans le dur : on a su faire face à 2020, nous arriverons à relever les nouveaux défis.

Comme disait Aimé Jacquet : « Le travail individuel permet de gagner un match, mais c’est l’esprit d’équipe et l’intelligence collective qui permettent de gagner la coupe du monde »

 Nous avons gagné cette coupe du monde 2020 grâce au collectif, sachons en prendre soin et le cultiver au quotidien pour relever les prochains défis.

Où en êtes-vous de la digitalisation de votre entreprise ?

Suivez notre challenge pas à pas et digitalisez-vous en 30 jours !

Article écrit par

Louise-Alison Mulatier

Aventurière du digital et grande patronne de la trinité chat-plaid-thé, je vous partage les meilleurs ingrédients d'une stratégie digitale réussie.

Vous aimez cet article, partagez-le

Partagez-le

Linkedin
diam risus tempus mattis in Praesent pulvinar nec libero. ipsum eleifend