L’IA : tendances et innovations en 2021

Écouter l'article

L’IA, on en entend parler depuis maintenant plusieurs années. Mais qu’est-ce que c’est exactement ? En quoi peut-elle être utilisée par les entreprises aujourd’hui ? Chez MV Group, nous sommes tous concernés par le sujet ! 

“Le cœur de notre métier, c’est de travailler avec les solutions d’intelligence artificielle. Les algorithmes de Facebook, de Google, c’est de l’IA ! Nous connaissons et utilisons ces solutions pour développer les performances de nos clients. Mais nous avons aussi un budget R&D constant afin de découvrir et d’utiliser de nouvelles technologies performantes !” précise Olivier Méril, Président de MV Group. 

L’intelligence artificielle, où en est-on aujourd’hui ? 

“D’abord, il est important de savoir que l’intelligence artificielle n’est plus une technique qui existera un jour, mais bien une technologie d’ores et déjà utilisée”, lance Thomas Léveil, Responsable de Pôle Développement, ajoutant “ça y est, on peut dire que l’IA est utilisée pour de vrai, et pas seulement dans les labos pour des tests !”. 

Comme je demande des précisions, Thomas ajoute qu’on trouve déjà de nombreux exemples d’applications d’IA à l’heure actuelle, notamment dans le secteur des droits digitaux : “YouTube, par exemple, utilise des solutions d’intelligence artificielle pour détecter immédiatement les vidéos qui enfreignent les droits d’auteur”. 

Plus connues sont les applications de l’IA dans les domaines de la vision ou de la reconnaissance d’image : caméras de surveillance, conduite autonome… “L’IA n’est plus un concept abstrait : ses applications sont bien concrètes, et nous allons en voir de plus en plus”, précise Thomas. 

Dans le domaine du marketing, de plus en plus de solutions arrivent sur le marché. Chez MV Group, c’est un sujet que l’on connaît, que l’on maîtrise, qui a une importance capitale. Nos métiers sont en constante évolution, et notre pôle Innovation nous permet d’être en veille permanente sur le sujet pour identifier et tester les meilleures solutions. 

“Notons aussi que l’IA permet de limiter la pression publicitaire et d’augmenter son efficacité en créant des annonces ultra-pertinentes, personnalisées en fonction de chaque individu”, ajoute Nathalie Lucas-Huriau, Directrice Innovation et Études. 

Mais au fait, qu’est-ce que l’IA ? 

Bien que le terme d’intelligence artificielle recoupe plusieurs domaines, celui qui est le plus souvent entendu est le réseau de neurones : “le principe de l’IA, c’est de simuler dans un ordinateur le fonctionnement biologique des neurones et de leurs connexions”, précise Thomas. 

Cette idée est assez ancienne, puisque c’est dans les années 1940 que l’on entend pour les premières fois parler de réseaux de neurones artificiels. L’idée est ensuite lancée dans les années 1970/1980 par des équipes de chercheurs, mais la puissance de calcul des ordinateurs n’est à l’époque pas assez puissante pour entraîner correctement les réseaux neuronaux. 

“Il faut comprendre qu’aujourd’hui, non seulement nous avons les moyens de collecter et de stocker de la donnée qui n’existaient pas à l’époque, mais en plus, le coût du stockage de données de données s’est effondré”, continue-t-il. 

Il n’est plus rédhibitoire pour les entreprises de stocker des volumes énormes de données afin d’entraîner des réseaux neuronaux. Grâce aux solutions de Cloud Computing, il est aussi possible de louer de la puissance de calcul auprès d’un fournisseur et de ne payer que pour un temps donné. Les entreprises n’ont donc plus besoin d’investir sur des équipements qu’il va falloir rentabiliser. 

“La baisse des coûts du stockage et du traitement de la donnée font qu’aujourd’hui, l’IA est économiquement viable”, précise Thomas, bien que les coûts les plus importants soient ceux de la phase de test : “il faut un véritable outillage pour créer le réseau de neurones, le nourrir et ainsi l’entraîner”. 

Car entraîner un réseau de neurones est très comparable à la biologie : si l’on prend l’exemple d’un bébé, il aura besoin de beaucoup d’énergie et de temps pour que son cerveau comprenne comment coordonner ses membres pour marcher. Mais une fois que la marche est acquise, les automatismes se mettent en place et l’énergie déployée pour assurer la marche est moins élevée que celle qui a permis de l’apprendre. 

“L’une des grandes fonctions du réseau neuronal, c’est la fonction de généralisation : concrètement, une fois qu’il est entraîné, il peut reconnaître un chien sur une photo sans avoir eu besoin de voir toutes les photos de chien du monde”. Encore une fois, on l’a compris, comme un enfant qui saurait déterminer qu’un animal est un chien parmi toutes les races de chien qui existent ! 

“Il faut quand même savoir que cet entraînement à la généralisation demande du savoir-faire : si on entraîne trop un réseau de neurones sur un jeu de données, on le spécialise et  il ne peut plus généraliser”, nuance Thomas. 

Robot tenant un cerveau et disant "to be or not to be"

IA et marketing digital : quel rapport ? 

L’intelligence artificielle, on l’a compris, est un outil d’industrialisation de la donnée. 

Dans le champ du marketing digital, actuellement, l’usage qui est fait de l’IA par les GAFA et de nombreuses autres solutions est particulièrement intéressant. 

“ L’IA est par exemple mise à profit pour affiner l’affichage des publicités display, et ainsi maximiser les conversions. Le secteur du marketing digital et tous les annonceurs qui font du display en profitent donc indirectement”, assure Thomas. 

“C’est vrai, ajoute Nathalie, non seulement cela mais l’IA dans le domaine du marketing ne se limite pas à la publicité ou au display. C’est aussi la personnalisation qui est en jeu, et c’est bien la force de l’IA : permettre l’ultra-personnalisation qui fait la différence. On va pouvoir personnaliser l’affichage du contenu sur un site, une publicité, un mailing, un message, etc.”.

L’IA est au cœur des algorithmes de Google, de Facebook, de Bing, etc. Au quotidien, nous travaillons donc avec l’IA chez MV Group, mais, comme le précise Olivier, “il n’y a pas de lien entre ces solutions, et c’est précisément là que nous intervenons. Notre rôle est d’exploiter le meilleur potentiel de chaque solution pour chaque action webmarketing (CRO, SEO, etc.)”.

De même, on sait que 80% des achats sont guidés par l’émotion : naturellement, de nombreuses startups ont créé des solutions capables de détecter nos émotions grâce à la reconnaissance faciale, la reconnaissance comportementale, la reconnaissance vocale ou encore textuelle. 

“Ainsi, en analysant un grand nombre de points sur un visage, il est possible de détecter les émotions au moment où elles sont vécues. On peut alors savoir que les produits en ligne sur un site et qui suscitent le plus d’émotion ne sont pas forcément ceux qui sont les plus vendus ! Tout l’enjeu ensuite est de retravailler le parcours client pour améliorer les performances du site”, complète Nathalie. 

Des solutions testées en interne avant d’être proposées à nos clients

On voit aussi apparaître de plus en plus de solutions de marketing innovantes basées sur l’intelligence artificielle. Chez MV Group, nous en testons régulièrement afin de pouvoir les déployer en interne et les proposer à nos clients. Nous sommes à l’affût des meilleures technologies ! 

En veille permanente, nous pouvons tester, exploiter et mesurer : “nous identifions les solutions, déterminons celles qui fonctionnent le mieux, qui ont une vraie valeur ajoutée, nous les testons et pouvons les proposer à nos clients si les tests sont concluants”, précise Olivier. 

“Nous ne développons pas de solution en tant que telle, confirme Nathalie, mais testons ce qui se fait : si c’est performant, nous pouvons l’utiliser en interne ou la proposer à nos clients. Si ce n’est pas encore totalement opérationnel, nous cherchons une autre voie !”

“J’ai pu tester Sparklane, un outil de génération de leads basé sur l’intelligence artificielle, relate Benjamin Huau, Directeur de Clientèle chez Yumens. Concrètement, il permet de choisir les entreprises et les secteurs que l’on souhaite toucher, ainsi que les thématiques de recherche qui nous intéressent (comme les entreprises qui vont réaliser une refonte, par exemple). L’outil remonte les informations ainsi que les contacts associés”. 

“Personnellement, j’ai aussi pu tester des solutions telles que askR.ai, qui permettent d’interroger en langage naturel des bases de données pour fournir instantanément la bonne réponse, avec les bonnes informations ou le bon graphique. Bien sûr, il faut un apprentissage du langage métier pour apporter la bonne réponse, et c’est bien là qu’intervient l’IA”, ajoute Nathalie. 

Quels développements pour le futur ? 

L’intelligence artificielle est un accélérateur d’innovation, un terreau sur lequel de nouvelles offres vont pouvoir se construire : “c’est un monde florissant qui s’offre à nous, et je pense que nous sommes loin d’imaginer tout ce que nous allons pouvoir faire avec”, assure Thomas. 

“Elle nous rend possibles des actions impossibles auparavant et, en les mettant davantage à notre portée, elle ouvre la porte à de nouveaux développements, à de nouvelles solutions”, ajoute-t-il. 

“Pour réussir à atteindre l’hyperpersonnalisation de l’offre et du parcours client, qui sont attendues par les consommateurs, il faut forcément réussir à collecter un grand volume de données tout en respectant la vie privée : c’est là le paradoxe, mais aussi la difficulté, et c’est ce à quoi nous sommes particulièrement vigilants”, précise Nathalie.

Et face à cette explosion d’offres innovantes qui vont se construire, le rôle d’agence conseil de MV Group est d’autant plus important : “notre rôle, plus que jamais, dans un monde marketing de plus en plus complexe, sera de faire le tri entre les solutions, entre ce qui performe ou non. En restant en veille et en testant les solutions de notre côté, nous pourrons accompagner les clients, leur donner notre retour d’expérience et les aiguiller vers ce qui correspond au mieux à leurs demandes et besoins”, confirme Olivier.

“C’est la promesse du groupe : notre envergure nous permet de consacrer des ressources à la Recherche et au Développement, nous pouvons identifier et tester des solutions avant de les déployer dans nos équipes pour que nos clients puissent en profiter. Nous validons ainsi leur efficacité !” conclut Olivier.

Envie d'être accompagné sur votre stratégie digitale ?

Nos experts sont à votre écoute et mettent en œuvre une stratégie 100% orientée objectifs !

Article écrit par

Louise-Alison Mulatier

Aventurière du digital et grande patronne de la trinité chat-plaid-thé, je vous partage les meilleurs ingrédients d'une stratégie digitale réussie.

Vous aimez cet article, partagez-le

Partagez-le

Linkedin