J’ai découvert que j’étais tombé dans le Flow…

Écouter l'article

J’ai toujours eu la chance de trouver du plaisir et une motivation exceptionnelle à faire mes différents jobs. Mais d’où vient au départ cette capacité à se mobiliser ?

Le sentiment de revanche sur mon parcours scolaire ? L’envie de donner tort, à ceux qui me disaient que je ne ferais rien dans la vie ? La volonté de satisfaire les personnes qui m’ont fait confiance pour me mettre le pied à l’étrier ? La quête de réussite ? Je ne sais pas vraiment, mais certainement un peu tout ça à la fois.

Et pendant toutes ces années, j’ai entendu des centaines de fois la petite musique permanente qui m’invitait à ralentir : « Tu bosses trop ! », « Il n’y a pas que le boulot dans la vie, pense à tes enfants, à ta femme ! », « À ce rythme tu vas finir seul ! », « Tu vas crever au boulot ». Ces phrases, elles n’étaient pas dites avec de mauvaises intentions (enfin pas toujours 😊). J’essayais de me défendre comme je pouvais en expliquant que pour moi, c’était comme un loisir et que quand on est passionné par une chose la notion de temps disparaît. Il n’y a qu’à voir dans l’administration ou dans de grandes entreprises le nombre de personnes qui souffrent de Bore-out (manque de travail) ou de Brown-out (perte de sens dans leur travail).

Moi, j’ai cette chance (à moins que j’y ai contribué un peu aussi) de me construire un environnement qui favorise mon épanouissement personnel. Il n’a pas fallu que j’entreprenne pour cela, car sur mes 32 ans de vie professionnelle, j’ai été salarié 20 ans avec le même plaisir (sauf la dernière année, d’où mon choix de partir). C’est vrai que depuis que je suis entrepreneur, j’ai les mains encore plus libres pour construire cet environnement propice à ce sentiment de bien-être !

 


⏰ Pas le temps de lire cet article ? Regardez directement la vidéo d’Olivier ! 


 

Mais il m’aura fallu franchir le cap des 50 ans, des 32 années de vie professionnelle, pour entendre Séverine Erhel à Ted X Rennes 2021, mettre un mot sur ce que je vis : Le Flow ! En l’écoutant, je me suis rendu compte que depuis toujours, j’étais tombé dans le Flow. Rien de grave au contraire. Mais enfin on mettait des mots précis sur un sentiment que je vis et que je n’arrivais pas à expliquer à ceux qui ne comprennent pas où je trouve cette énergie.

Elle l’explique notamment à travers l’hyper-concentration que vivent les gamers sur un jeu vidéo. Ils ne peuvent plus s’y décrocher, tellement ils sont pris dedans, avec une notion du temps qui disparaît. Celui qui n’est pas joueur ne peut alors pas comprendre. Les parents qui viennent, par exemple, demander de stopper immédiatement le jeu en plein milieu d’un tableau ne se rendent pas compte de l’impossibilité pour le joueur de stopper. Cette demande peut lui créer une frustration énorme voire une colère tellement la frustration est importante.

Eh bien moi ma vie professionnelle ressemble un peu à ça. C’est comme un jeu vidéo, mais dans la vraie vie, avec du sens et où j’essaie d’avoir un vrai impact.

Chaque poste que j’ai occupé est alors comme un tableau de jeu, avec des difficultés à franchir ou à contourner, des alliés, des adversaires, dans l’objectif de remplir une mission et obtenir des bonus.

Quand vous réussissez un challenge, vous franchissez un nouveau palier. Il est un peu plus difficile, mais vous êtes monté en compétence, vous avez repoussé vos limites, et vous êtes motivé à aller plus loin. Vous échouez mais vous recommencez, car vous avez la motivation pour y arriver. Vous réussissez, vous êtes satisfait de vous, vous avez donc envie de continuer jusqu’à vous surpasser.

Le concept de Flow

Ce concept, élaboré par le psychologue Mihály Csíkszentmihályi à partir de 1975, définit le flow comme un état d’activation optimale dans lequel le sujet est complètement immergé dans l’activité. L’expérience du flow est qualifiée d’« autotélique », c’est-à-dire qu’elle trouve sa fin en elle-même (recherche des loisirs uniquement dédiés à son plaisir).

Jeanne Nakamura & Mihály Csíkszentmihályi ont identifié six aspects entourant une expérience de flow :

  • Concentration intense focalisée sur le moment présent ;
  • Disparition de la distance entre le sujet et l’objet ;
  • Perte du sentiment de conscience de soi ;
  • Sensation de contrôle et de puissance sur l’activité ou la situation ;
  • Distorsion de la perception du temps ;
  • L’activité est en soi source de satisfaction (ou autotélique).

Ces aspects peuvent être présents indépendamment les uns des autres, mais seule la combinaison de plusieurs d’entre eux permet de constituer une véritable expérience de flow.

 

La psychologue Kendra Cherry a également mentionné trois autres composantes de cette expérience :

  • Rétroaction immédiate (les réussites et difficultés au cours du processus sont immédiatement repérées et le comportement ajusté) ;
  • Sentiment de potentielle réussite ;
  • Sentiment d’une expérience tellement passionnante que les autres besoins semblent négligeables.

 

Les conditions qui peuvent conduire au Flow sont principalement :

  • L’équilibre compétences/défis
  • La clarté des objectifs
  • Un feedback instantané

Pour rentrer en état de flow il faut un certain équilibre entre des compétences et un défi élevé !


Ce lien compétences/défi est aussi très souvent rencontré dans le sport, c’est un état second que beaucoup de personnes rencontrent quand ils se lancent des défis que nous estimons fous vu de l’extérieur. Quand mon associé de Good Buy Media, Olivier Bonnin se lance le défi de faire l’UMTB, je le prends pour un fou et ne comprends pas comment il peut réussir à faire ça. Tandis que lui nous explique que certes il a souffert, mais qu’il a pris un plaisir incroyable. Il est dans le Flow !

 

Pour creuser davantage le sujet, Heutte & Fenouillet (2010) ont construit l’échelle Flow4D16 par l’agrégation de quatre sous-échelles :

  • FLOW  D1 : Sentiment de maîtrise, de contrôle de l’activité – Absorption cognitive – On sait que l’activité est faisable, que les compétences sont en adéquation, il n’y a alors ni anxiété ni ennui.
  • FLOW  D2 : Perception altérée du temps – Hors de temps – Concentration totale sur le présent, on ne voit pas le temps passer.
  • FLOW  D3 : Pas de préoccupations à propos de soi-même, impression de sortir au-delà des limites de l’égo.
  • FLOW  D4 : Sentiment de bien-être – Activité autotélique – Motivation intrinsèque – Ce qui produit le « flow » devient une récompense en soi – Sentiment d’extase.

Certaines études sur l’activité du cerveau montrent aussi qu’un cerveau en état de flow développe la notion surprenante d’attention « sans effort ». Tout devient si naturel, qu’il n’y a plus d’efforts particuliers à fournir pour être concentré.

Le Team Flow

Nous sommes là sur le Flow individuel, mais le graal est le Team Flow. Une expérience intense peut amener une équipe à un sentiment de fusion entre eux. Chacun perçoit alors comme appartenant à une seule entité qui transcende la somme des individus et répond avec précision et rapidité aux exigences d’une situation.

C’est ce que vivent les équipes sportives quand le jeu collectif est au niveau supérieur, que chaque joueur anticipe les actions et positionnements des autres. Les passes sont plus précises, plus intuitives. Les co-équipiers ressentent une énorme cohésion comme si l’équipe ne faisait qu’une et que tout lui était possible.

L’interdépendance positive (ensemble des liens structurels et fonctionnels qui unissent les membres d’une équipe) joue un rôle majeur dans l’émergence du Team Flow. Au-delà des liens structurels de l’organisation, elle donne lieu à des dynamiques de fonctionnement permettant l’émergence de cet état d’harmonie coopérative.

C’est sans le savoir ce que nous avons la chance de connaître chez MV Group, depuis plusieurs années entre membres du Codir et qui se diffuse quotidiennement dans l’ensemble des équipes.

Que ce soit dans votre vie professionnelle, ou simplement dans votre vie, je souhaite à chacun d’entre vous de trouver le Flow, qui vous apportera ce sentiment de bien-être et d’épanouissement pour prendre le maximum de plaisir dans la vie.

Vive le Flow, vive le Team Flow !

Réservez gratuitement votre place pour le Digital Job Day 🚀

Inscrivez-vous pour participer au premier salon du recrutement des métiers du Digital !

Article écrit par

Olivier Méril

La stratégie digitale est un univers passionnant à explorer et encore plus à partager. Avec mes collaborateurs, nous avons à coeur de vous communiquer notre expérience et notre savoir-faire.

Vous aimez cet article, partagez-le

Partagez-le

Linkedin