Lancement de la Fondation MV Group

Écouter l'article

Ce mardi 10 mai marque d’une pierre blanche, l’aboutissement d’un projet qui me tenait particulièrement à cœur depuis longtemps. Comme un rêve d’enfant que je n’imaginais pas pouvoir réaliser un jour, créer notre propre fondation, La Fondation MV Group, “l’Education, avec du Cœur”, dotée d’une donation de 200 000 euros. 

Sa mission ?  Développer l’éducation et lutter contre la fracture numérique dans le monde. 

Cette mission était pour nous comme une évidence, car c’est ce que nous faisons depuis des années avec nos 2 écoles : L’École Digitale de la Nouvelle Chance, et 301, l’Ecole du Digital.

Ces formations “dans l’entreprise” visent à aider les jeunes à mieux connaître le monde de l’entreprise, les accompagner dans leur orientation ou encore accompagner des habitants dans les quartiers prioritaires. 

L’objectif est de donner toutes les chances à chacun pour accéder à la formation, s’éduquer pour maîtriser son propre avenir par la montée en compétences.

La formation est magique, voir les gens s’épanouir, et surtout voir la transformation à la sortie avec les étoiles dans les yeux quand chacun arrive à son objectif malgré les difficultés rencontrées. Quel plaisir de voir les destins changer !  

Avec 98% d’employabilité en sortie d’école, c’est la plus belle récompense pour les élèves mais aussi pour les personnes qui se mobilisent pour eux : les formateurs, les équipes pédagogiques, et même moi à titre personnel. Nous cherchons tous du sens dans nos actions, dans notre vie, la formation en offre vraiment beaucoup.


⏰ Pas le temps de lire cet article ? Regardez directement la vidéo d’Olivier ! 


Tout commence par une rencontre !

L’élément déclencheur de ce projet de Fondation a été une soirée au Bacchus à Rennes, où Vincent Bardon a expliqué comment il avait créé la sienne et en présentant les démarches à suivre et le sens qu’il y trouvait. Un échange rapide ce soir là avec Virginie Gautier de la Fondation de France, un CODIR MV Group en septembre et l’idée allait se transformer en réalité.

Ce projet était comme une évidence pour nous ! Nous avons la volonté d’en faire un véritable projet d’entreprise pour mobiliser au maximum nos équipes, y compris notre écosystème. Un projet particulièrement bien mené par Brigitte Carroi dans ces nouvelles missions au sein de MV Group.

Nous avons imaginé un fonctionnement complémentaire par rapport à ce que demande la Fondation de France dans les statuts, en créant un comité de pré-sélection en plus du comité de mission.

Pour le comité de mission, la Fondation de France impose 2 collèges (A et B) . Le collège A étant réservé à des salariés, le collège B étant ouvert à des personnes reconnues dans le domaine.

Pour le Collège A, le choix a été assez facile car nous avons priorisé les collaborateurs qui avaient exprimé leur intérêt lors de leurs entretiens annuels ou qui sont mobilisés au quotidien pour ce type de cause.

Les membres du Comité de Mission

Les membres du Comité de Mission de la Fondation

Collège A :

  • Nathalie Lucas-Huriau, Responsable études et innovation MV Group 
  • Olivier Bonnin, CEO associé de Good Buy Media et Graphisweet
  • Brigitte Carroi, en charge des sujets corporate MV Group
  • Margaux Le Goux, Responsable Social Media chez Tribu à Lille 
  • Sandrine Travers, Directrice Conseil chez Avanci à Tours
  • Marine Salou, Inbound Marketer chez Winbound à Rennes
  • Olivier Monfort, Account Manager et Green Project Officer (Responsable MV Green)
  • Sonia Housni, Directrice Clientèle, et Solidaire Project Officer (Responsable MV Solidaire)
  • Marine Gadebois, Responsable Communication MV Group

Collège B :

  • Sadia Alami, Fondatrice de la Bagagerie à Rennes pour l’insertion des SDF
  • Aurélie Jouet, Chargée de Relation Entreprise, Pôle Emploi
  • Christian Renault, Professeur Lycée Assomption à Rennes 
  • Isabelle Cottrel, ancienne Responsable formation MV Group (à la retraite)

Comité de pré-sélection

Nous avons 2 groupes de salariés engagés : MV Green et MV Solidaire (qui organisent ce type d’opérations) avec plus de 100 collaborateurs acteurs. Le principe a été de structurer un groupe de pré-sélection de 21 collaborateurs parmi les MV Solidaire de façon équitable. Nous souhaitons autant de femmes que d’hommes, dans la proportion des effectifs de chaque filiale et de chaque ville. Une équipe qui a été constituée d’abord par un appel aux volontaires puis une mécanique d’élection proportionnelle.

Ce projet doit être le projet de toute l’entreprise. Chaque salarié aura la possibilité de présenter des projets qui lui tiennent à cœur, le comité de pré-sélection fera une première sélection, puis ils seront soumis ensuite au comité de mission. Ce dernier sélectionne les projets et choisit le montant financier du soutien. L’idée maîtresse, est que chacun laisse parler son cœur et que les projets soutenus parlent au plus grand nombre et correspondent aux valeurs qui nous rassemblent.

Volontairement, je n’ai pas souhaité me mettre dans le groupe pour laisser totale liberté aux équipes. En tant que patron, mon objectif est de donner les moyens pour soutenir une cause globale et non un projet particulier

La création de cette fondation est pour moi la récompense du travail de fond que nous réalisons depuis 11 ans et qui concrétise les valeurs que nous portons (et qui nous rassemblent) au quotidien. Non seulement, elle mobilise en interne, mais elle est totalement inscrite dans l’écosystème et pourra être également une opportunité pour nos clients qui souhaiteront se mobiliser.

Avoir une entreprise ou un job qui fonctionne est bien, mais pouvoir donner du sens et avoir un impact positif sur la société est une source d’épanouissement incroyable. Et comme a eu l’occasion de l’expliquer Vincent Bardon lors de la soirée de présentation de sa Fondation, c’est un projet qui est à la portée de beaucoup. Plus il y aura de fondations, plus nous aurons un impact positif sur des causes que nous voulons défendre.

L’éducation est un sujet qui me tient particulièrement à cœur, peut-être de par mon parcours personnel, une sorte de revanche personnelle. Lorsque l’on devient adulte et que l’on accompagne ses enfants de 18/20 ans, on voit que tout le monde n’a pas la même chance pour se former et s’offrir un avenir meilleur. On voit tous les jours, qu’une société mieux éduquée est une société ou le plus grand nombre trouve sa place. Et c’est bien quand chacun a trouvé sa place et sa contribution que la société est plus apaisée !

Si vous avez des projets qui correspondent à la  mission de la fondation, n’hésitez pas à les inscrire sur le site de la fondation 

Découvrez l'ensemble des billets d'Olivier Méril

Article écrit par

Olivier Méril

La stratégie digitale est un univers passionnant à explorer et encore plus à partager. Avec mes collaborateurs, nous avons à coeur de vous communiquer notre expérience et notre savoir-faire.

Vous aimez cet article, partagez-le

Partagez-le

Linkedin