Comment préparer l’avenir ensemble ?

Écouter l'article

La pandémie de Covid 19 a bouleversé le monde entier et a amené chacun à revoir ses objectifs et ses priorités, suscitant de nouveaux comportements : les consommateurs ont envie de plus de légèreté et d’authenticité.

En parallèle le développement de l’économie virtuelle avec la réalité virtuelle et la réalité augmentée contribuent à développer des technologies plus immersives dans lesquelles chacun pourra se connecter de façon plus authentique… à distance !

Quant aux marques, elles encouragent la créativité : ainsi Pantone a créé une toute nouvelle couleur Pantone 17-3938 Very Peri qui est un mélange unique de bleu, violet et rouge. D’après la marque, elle « témoigne d’un état d’esprit vif, joyeux et dynamique qui promeut une créativité audacieuse et une expression pleine d’originalité ».

Metaverse, Web3.0, NFT, cryptomonnaies,…   En 2022, les spécialistes du marketing digital vont devoir prendre en compte des changements culturels et saisir de nouvelles opportunités pour anticiper les comportements de leurs futurs clients qui appartiennent aux générations Z et Alpha (nés après 2010). Ceci pour adapter leurs offres de produits et services dans un monde de plus en plus virtuel.

Preuve en est, lors de la dernière édition du NRF (le grand salon mondial du retail qui se tenait à New York en janvier 2022) des retailers ont présenté des initiatives très concrètes.

 

Poussées par Facebook, Microsoft et les majors du jeu vidéo, les marques se préparent au métaverse

Les acteurs du jeu vidéo ont préempté le terrain depuis plusieurs années captant les jeunes générations avec la création d’avatars, d’objets ou d’éléments que l’on peut acquérir, de villes réelles ou imaginaires, de lieux où l’on peut recevoir des amis, …

Si le métaverse mettra certainement plusieurs années à se généraliser (ou pas), certaines marques dans le domaine de la mode, de l’automobile ou de la beauté, qui veulent répondre à la demande d’expériences plus interactives et immersives avec les consommateurs, se sont déjà lancées.

Source : Facebook IQ

Le métaverse : le nouvel eldorado de la mode

En décembre 2021 la marque de mode Ralph Lauren a lancé sur la plateforme de jeux Roblox une opération « the Ralph Lauren Winter Escape » qui permettait aux utilisateurs de réaliser diverses activités sur le thème de l’hiver : patin à glace, boire un chocolat chaud, chasse au trésor, griller des marshmallows, … La marque a développé aussi une collection numérique virtuelle dont chaque pièce peut être essayée et achetée par les avatars, et, qui sera complétée par des accessoires en édition limitée. C’est sur le même principe que Nike a créé fin 2021 Nikeland, un espace virtuel dans lequel les utilisateurs peuvent bien évidemment habiller leurs avatars, acheter des produits mais aussi explorer le « siège virtuel » de l’entreprise où sont proposés des mini-jeux.

Comment le métaverse transforme l’automobile ?

Autre industrie a déjà expérimenté le métaverse, l’automobile : toujours sur Roblox, Hyundai a créé Hyundai Mobility Adventure, un environnement de jeu qui vise à séduire les jeunes de 16 ans et moins. Le constructeur n’a pas l’intention d’augmenter les ventes de ses véhicules mais plutôt de créer et entretenir une relation sur le long terme pour séduire des futurs acheteurs. Les joueurs partagent la découverte de futurs modes de mobilité et échangent via leurs avatars.

Les marques de beauté et de soin à l’assaut du métaverse

Le domaine du soin s’est emparé également du phénomène : SK-II, la marque de cosmétiques japonaise a créé une ville virtuelle. Au-delà de permettre de voyager dans Tokyo, SK-II permet de regarder des films dans un cinéma virtuel et d’acheter ses produits. La marque veut ainsi séduire une nouvelle génération en proposant des expériences de vente de produits de beauté et de soin plus divertissantes

Sur Drest – l’application qui permet de s’habiller virtuellement gratuitement avec des vêtements de marques de luxe- les marques de cosmétiques Nars (société française de maquillage et soins de la peau) et Gucci Beauty ont intégré des produits de maquillage virtuels pour les joueurs.

 

NFT et cryptomonnaies :  quels liens avec le métaverse ?

Comme dans la vraie vie il y a des objets achetés et des moyens de paiement pour les transactions, dans le métaverse, les objets virtuels achetés sont des NFTs (Non-Fungible Token)  et ils sont payés en cryptomonnaies.

Les NFTs – qui existent en réalité depuis 2017 – sont des certificats d’authenticité associés à des œuvres numériques. Authenticité garantie grâce à la blokchain.

Un des derniers exemples les plus connus de NFT a été celui de l’artiste Beeple qui a vendu aux enchères une œuvre « Everydays : the first 5000 days » pour un montant exorbitant (près de 70 M de $)

L’immobilier n’échappe pas non plus à ce phénomène non plus : des parcelles de terrain virtuelles ont été achetées sur le métaverse Decentraland dans le quartier fashion street, par des acquéreurs qui vont pourvoir rencontrer et échanger avec d’autres avatars dans leur quartier…

Détail d’un collage de l’artiste américain Beeple, vendu jeudi 69,3 millions de dollars. – Capture d’écran – Christies

Difficile de savoir aujourd’hui s’il s’agit d’un simple effet de mode comme second life qui a connu un succès très éphémère entre 2005 et 2007 et n’a jamais conquis le grand public car jugé trop complexe, ou, s’il y aura de réelles opportunités de business pour les marques.  Une étude de Business Insider a révélé que dans les 10 prochaines années 38% des Gen Z et 48% des Millennials pensent que les métavers feront partie de leur quotidien….

Est-ce que en se lançant dans la création de leurs propres mondes virtuels, les marques vont faire le pari que demain les jeunes générations préfèreront payer pour avoir une garde robe numérique très fournie et dans le réel acheter moins de vêtements et privilégier la seconde main ?  ou vont-elles se dire que l’enjeu est bien de saisir ce nouveau canal marketing virtuel pour inciter leurs futurs consommateurs à acheter dans un monde bien réel ?

Toujours est-il que l’on a vu apparaitre les premières annonces pour des postes de CMO Chief Metaverse Officer chez des retailers.

Sources :

https://www.wundermanthompson.com/insight/new-trend-report-into-the-metaverse

https://usbeketrica.com/fr/article/j-ai-teste-pour-vous-une-balade-dans-decentraland

https://business.ladn.eu/experts-metiers/par-secteurs/retail/metavers-autonomes-live-shopping-nrf/

https://www.facebook.com/business/insights

Article écrit par

Nathalie Lucas-Huriau

Directrice Innovation et Études - MV Group

Vous aimez cet article, partagez-le

Partagez-le

Linkedin