L’insertion professionnelle des réfugiés en France : le combat de Kodiko, soutenu par la Fondation MV Group

Écouter l'article

L’association Kodiko a pour mission de favoriser l’insertion professionnelle et sociale des personnes réfugiées en France. La Fondation MV Group soutient financièrement la formation et l’accompagnement de ces derniers à travers l’achat de matériel informatique. Zoom sur ce projet.

 

 

Les objectifs de Kodiko

L’association a pour but principal de faciliter la transmission des codes socio-professionnels aux participants réfugiés. Pour pouvoir s’insérer dans la société, ils ont besoin des codes sociaux et culturels qu’ils n’ont pas forcément acquis dans leur pays d’origine.

Aussi, les membres visent à développer l’autonomie et la confiance en soi des participants réfugiés, qui arrivent dans un nouveau pays, avec de nouveaux modes de fonctionnement sur le marché du travail. Ils ne savent pas où s’adresser lorsqu’ils ont un besoin : comme trouver un logement, ou avoir accès à la santé. Pour trouver un métier, il faut avant tout savoir s’exprimer en français, savoir vendre ses compétences ou ses savoir-faire.

Savoir parler de ses compétences et savoirs-faire à un entretien d’embauche est déjà un challenge pour les français, alors imaginez pour des personnes venant de pays différents avec des codes sociaux et professionnels différents – Anna Kervoël, responsable du développement territorial.

Le programme permet également de créer la rencontre avec l’autre. Les personnes réfugiées, les salariés membres de l’association, les bénévoles ou encore d’autres associations peuvent ainsi partager des moments d’échanges. D’ailleurs, à la fin de la formation, plusieurs binômes restent en contact.

Enfin, le dernier objectif de l’association est de faire évoluer le regard des entreprises et sensibiliser à un recrutement plus inclusif. En France, beaucoup de diplômes obtenus à l’étranger ne sont pas reconnus. Grâce à son binôme salarié, le participant réfugié peut mettre un pied dans l’entreprise française, dans la branche qui lui convient. Cela permet de créer des relations pour le réfugié, et ainsi de potentiels recrutements.

La formation en 6 mois

Le programme se fait en 6 mois, avec  deux volets :  un accompagnement collectif, et un accompagnement individuel. 

Le volet individuel se concrétise par un travail d’environ 6 mois en binôme avec un professionnel volontaire d’une entreprise partenaire de l’association.

Grâce à cela, le réfugié peut faire un premier pas dans une entreprise en France, et s’approprier les codes sociaux comme les discussions entre collègues, la façon de s’habiller, ou encore le tutoiement/vouvoiement. Cela permet aussi de créer des liens entre le réfugié et le salarié, et de pallier la solitude qu’énormément de personnes étrangères ressentent en arrivant en France.

L’accompagnement en binôme salarié/réfugié est très important tant sur le plan professionnel que social et relationnel, il faut que ce soit enrichissant et épanouissant pour les 2 personnes – Anna

Parallèlement, le volet collectif se matérialise par un mois de coaching, de co-diagnostic et de cours de français et d’informatique pour le réfugié. Les 5 autres mois sont destinés à des ateliers collectifs sur le thème de la recherche d’emploi, avec différents outils comme la préparation d’entretien, l’élaboration de CV ou encore la connaissance de Linkedin.

Les salariés accompagnateurs ont aussi la possibilité de se former, avec une experte en droit d’asile de l’ONU par exemple, qui vient recontextualiser les droits des réfugiés, et déconstruire les préjugés. Ils peuvent également avoir une réexplication de tous les outils et ressources dont ils disposent. Un bénévoleKonnecteuraccompagne également les binômes durant ces 5 mois, pour veiller au bon fonctionnement du programme.

J’ai pas mal de réseau, que ce soit au sein de MV Group ou à l’extérieur, et je sais que je peux aider un des membres de l’association à trouver un stage, ou le mettre en relation avec des personnes de son domaine professionnel – Sonia Housni, collaboratrice MVG

Les collaborateurs MV Group au cœur du projet !

La Fondation MV Group a pour mission de développer l’éducation et lutter contre la fracture numérique. Cette année, la fondation soutient 4 projets d’associations qui participent au développement de leurs engagements, dont Kodiko.

La fondation MV Group s’engage à soutenir et financer ce projet à travers l’achat de matériel informatique pour les réfugiés. Plusieurs collaborateurs du groupe participent à ce projet d’insertion professionnelle.  

Par exemple, Sonia Housni, directrice conseil chez Yumens (filiale de MVG), a fait connaissance avec son filleul Julio qui vient du Venezuela, il y a quelques semaines. Elle l’accompagne sur la partie vidéo/graphisme, dans le but de lui construire son orientation professionnelle. Il avait déjà ce projet de professionnalisation dans la vidéo en tête, mais n’avait pas les clés pour y accéder. Grâce à Kodiko, Sonia et lui se voient plusieurs fois par mois afin de décanter ses recherches, et de lui trouver un stage dans ce domaine.

Partage, engagement et plaisir sont les 3 mots clés qui définissent mon expérience au sein de Kodiko – Sonia Housni, collaboratrice MVG

Stéphane Feunou, qui vient du Cameroun, est également membre de Kodiko. Il souhaite devenir chef de projet digital. Il s’est rapproché de Sonia lors d’une journée, et tous les 2 se sont rendus compte que MV Group pouvait être une bonne opportunité dans son projet professionnel. Il est donc venu passer 3 jours en immersion dans l’entreprise, chez Yumens, au pôle Account Management, SEA et SEO.

Stéphane est vraiment top, les membres de chaque pôle où il est passé sont très satisfaits de son travail – Sonia Housni

Stephane et l’équipe d’Account Management lors de sa première journée au Digital Park !
Stéphane et l’équipe d’Account Management lors de sa première journée au Digital Park !

 

Article écrit par

Ilona Commerly

Vous aimez cet article, partagez-le

Partagez-le

Linkedin